vendredi 14 septembre 2012

Le glutathion, le maître antioxydant

«L'aliment» du système immunitaire
Le glutathion est important pour avoir un système immunitaire puissant. En augmentant ses niveaux, il est possible d'inverser l'effondrement lié à l'âge qui se produit dans la fonction immunitaire. Des niveaux élevés de glutathion permettent à notre organisme de produire davantage de globules blancs qui constituent la première ligne de défense du système immunitaire. Le Dr Gustavo Bounous, un éminent expert du glutathion, écrit à ce propos : «Le facteur limitatif d'une activité adaptée de nos lymphocytes (les globules blancs) est la disponibilité du glutathion». En d‘autres termes, on pourrait écrire que le glutathion est «l'aliment» du système immunitaire.

 
Glutathion et maladie d'Alzheimer
Une étude portant sur le tissu du cerveau de personnes décédées des suites de la maladie d'Alzheimer a montré un contenu plus faible de glutathion et de glutathion peroxydase ainsi que des niveaux plus élevés de lipides peroxydés que dans ceux de personnes âgées mortes sans pathologie importante du cerveau.

La maladie d'Alzheimer a été reliée à des niveaux anormalement élevés d'aluminium dans le cerveau. Lorsque l'on donne à des patients atteints de la maladie d'Alzheimer des chélateurs de métaux qui poussent l'aluminium hors des cellules du cerveau, leur état s'améliore de façon significative et la progression de la maladie est ralentie. L'une des plus importantes fonctions du glutathion étant d'éliminer des métaux toxiques tels que l'aluminium, il semble que le déclin lié à l'âge des niveaux de glutathion pourrait être la cause d'une accumulation de métaux toxiques aboutissant à une activité radicalaire dans le cerveau riche en oxygène. Cette dernière conduisant à des maladies dégénératives du cerveau comme la maladie de Parkinson ou la maladie d'Alzheimer.



Glutathion et maladie de Parkinson
Dans la maladie de Parkinson, la perte des neurones dopaminergiques a pour résultat un renforcement du métabolisme de la dopamine augmentant la formation de H2O2 et entraînant la génération de radicaux hydroxyles fortement neurotoxiques. Dans le cerveau, le plus important neutraliseur de radicaux libres est le glutathion. Ses niveaux sont faibles chez les patients atteints de la maladie de Parkinson. Des études3 ont montré que la perte de glutathion qui se manifeste avec le vieillissement dans les neurones dopaminergiques peut apporter différentes modifications dans les cellules. Ces modifications4, combinées à l'oxydation de la dopamine, semblent hâter la mort cellulaire et faire avancer la progression de la maladie de Parkinson.

Une diminution des niveaux de glutathion dans les tissus du cerveau a été reliée à la sévérité des handicaps de patients morts de maladie de Parkinson alors qu'aucune association semblable n'avait été trouvée avec les niveaux de vitamine C.


Glutathion et maladies neurodégénératives
Le cerveau est vulnérable aux attaques radicalaires. Il est fortement oxygéné, ce qui le rend sensible à la production endogène de radicaux oxygénés.
Il contient également une forte proportion d'acides gras insaturés sensibles à la peroxydation. De plus, ces régions du cerveau riches en catécholamines sont exceptionnellement fragiles face à la génération de radicaux libres. 


Une action détoxifiante puissante
Le glutathion joue un rôle majeur dans la défense de l'organisme contre les polluants. Le foie est l'organe le plus fortement impliqué dans la détoxification des xénobiotiques (substances étrangères à l'organisme). C'est aussi le plus important centre de stockage de glutathion qui atteint ses concentrations intracellulaires les plus élevées dans les cellules parenchymales (hépatocytes) du foie en bonne santé. Les hépatocytes sont hautement spécialisées dans la synthèse du glutathion à partir de ses précurseurs et du recyclage de sa forme oxydée tout comme dans son utilisation contre des substances potentiellement toxiques.

Des études ont montré que de faibles niveaux de glutathion sont synonymes d'un fonctionnement du foie affaibli avec, pour résultat, une augmentation des quantités de toxines qui circulent dans l'organisme, endommageant cellules et organes.

Le glutathion est impliqué dans la détoxification parce qu'il se lie à des toxines comme les métaux lourds, les solvants et les pesticides et les transforme en composés hydrosolubles susceptibles d'être facilement éliminés dans la bile ou les urines.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire